Irregular Webcomic!

Archive     Cast     Forum     RSS     Books!     Poll Results     About     Search     Fan Art     Podcast     More Stuff     Random     Support on Patreon    
Updates: Monday, Tuesday, Thursday, Friday; reruns all other days
<   No. 3346   2014-08-24   >

Comic #3346

1 {photo of Burrard Inlet, Vancouver}
1 Caption: Canada

First (1) | Previous (3345) | Next (3347) || Latest Rerun (1622) | Latest New (3736)
First 5 | Previous 5 | Next 5 | Latest 5
Annotations theme: First | Previous | Next | Latest || First 5 | Previous 5 | Next 5 | Latest 5
This strip's permanent URL: http://www.irregularwebcomic.net/3346.html
Annotations off: turn on
Annotations on: turn off

I've just returned from my trip to Canada (for the SIGGRAPH 2014 conference, mentioned previously), and am scrambling to write something for the next Sunday annotation. So I thought maybe I'd talk about Canada!

I have visited Canada for a total of less than two weeks, on two different trips. The first was on a vacation with my wife in 2004. It was a sort of addendum to a road trip from San Francisco, up the Pacific Coast, to Seattle. From there we took a seaplane over to Victoria, the capital of British Columbia, on Vancouver Island. After spending a few days there, we took the bus and ferry trip over to Vancouver for a few days before flying home.

Je viens de rentrer de mon voyage au Canada (pour la conférence SIGGRAPH 2014 mentionnée plus tôt), et je me demande quoi écrire pour la prochaine annotation du Dimanche. Et je me dis, pourquoi ne pas parler du Canada !

Au total, je n'ai pas passé plus de deux semaines au Canada, réparties sur deux voyages. La première fois, c'était en vacances avec ma femme en 2004. Il s'agissait d'un addendum à un road trip de San Francisco à Seattle en passant par la côte Pacifique. Partant de là, nous avons pris un hydravion pour nous rendre à Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique sur l'île de Vancouver. Après être restés un peu de temps sur place, nous avons ensuite emprunté le bus et le ferry pour nous rendre à Vancouver et y passer quelques jours avant de rentrer à la maison.

Parliament of British Columbia
So my first experience of Canada was Victoria, possibly the most British city in the world outside the British Isles (or so I was told by a resident). It looks like a slice of London, garnished with maple leaf flags. Having just arrived from an extended tour through the United States, the other thing that hit me was the diversity and quality of the food. With apologies to all my American friends, my food experiences in the United States up to that point had been overwhelmingly of the "quantity is better than quality" philosophy. (I've since learnt how to find better quality food, in serving sizes I can actually finish, in the US, by seeking out certain eating establishments and avoiding certain others.) In Victoria, however, there was a wealth of ethnically diverse food which hadn't been converted to uniformity.

Victoria also has the famous Empress Hotel (which serves high tea in the afternoons), double decker buses, red phone booths, and very British pubs. I visited Craigdarroch Castle, a short walk up a hill from the centre of Victoria. Complete with stories of a ghostly lady who wanders its halls, this grand old home completes the picture of a very Old World settlement.[1] This felt like the picture of Canada I had in my mind - an outpost of Old Blighty in North America. Somewhere that could at times remind me of home or of England.

Du coup, ma première expérience du Canada fut Victoria, probablement la ville la plus britannique du monde en dehors des Iles Britanniques (en tout cas, à en croire les dires d'un de ses habitants). Ça ressemblait à une tranche de Londres garnie de drapeaux à la feuille d'érable. Comme je sortais d'un long trajet à travers les États-Unis, je fus par ailleurs marqué par la diversité et la qualité de la nourriture. En m'excusant auprès de tous mes amis américains, mon expérience de la nourriture dans les États-Unis jusqu'alors avait été très largement dominée par une philosophie de l'ordre du "la qualité importe plus que la qualité." (Entretemps, j'ai appris comment trouver de la nourriture de meilleure qualité et servie dans des proportions adaptées à mon appétit en cherchant certains établissements et en en évitant d'autres.) À Victoria, cependant, il y avait une grande richesse de restaurants culturellement diversifiés qui n'avaient pas été avalés par l'uniformité.

Victoria avait également le fameux Empress Hotel (lequel sert des goĆ»ters dînatoires l'après midi), des bus à impériale, des cabines téléphoniques rouges et quelques bars très britanniques. J'ai visité Craigdarroch Castle, situé à quelques minutes de marche sur une colline du centre de Victoria. Avec ses histoires d'âme errante hantant ses couloirs, cette immense maison complète l'image d'une colonie très attachée au Vieux Monde.[1] Tout ça collait à l'image du Canada que je me faisais à l'époque - un avant-poste de la vieille Angleterre dans l'Amérique du Nord. Un endroit qui, par moments, pouvait me rappeler la maison ou l'Angleterre elle-même.

Craigdarroch
But there's another thing Canada feels like, and that hit me when we moved on to Vancouver. Vancouver is a big city, with skyscrapers and traffic and so on. It reminds me of the United States. The culture in Canada, as everywhere, is its own unique mix of local and global. I'd always imagined Canada as being very much like Australia, only with ice hockey and beavers instead of cricket and kangaroos. It's a Commonwealth country like Australia, with Queen Elizabeth as its head of state. It felt like it should feel familiar and comfortable. But it's not. There's still a similar level of culture shock to that which I feel whenever I travel to the United States.

Being next door to the US, Canada has inevitably felt some influence from its neighbour. Canadians play baseball and have a tipping culture and drive on the right and have many American products on their supermarket shelves. If I squinted just enough to miss the maple leaves, I could easily have imagined I was in some city in the United States, rather than Vancouver.

Mais il y a un autre endroit auquel le Canada ressemblait, et ça m'a frappé lorsqu'on a continué notre trajet pour rejoindre Vancouver. Vancouver est une grande ville, avec des gratte-ciels, du traffic, etc.. Ça me rappelle les États-Unis. La culture au Canada, comme partout ailleurs, est un mélange unique de local et de global. J'avais toujours imaginé que le Canada serait très semblable à l'Australie, mais avec du hockey sur glace et des castors à la place du criquet et des kangourous. C'est un pays du Commonwealth comme l'Australie, avec la Reine Elizabeth à la tête de l'État. Je pensais que l'ambiance me serait familière et confortable. Mais ce n'est pas le cas. J'y vis le même genre de choc culturel que lorsque je voyage aux États-Unis.

Se trouvant juste à côté des USA, le Canada a inévitablement reçu une certaine influence de son voisin. Les Canadiens jouent au base-ball et ont une culture du pourboire, ils conduisent à droite et ont beaucoup de produits américains dans les rayons de leurs supermarchés. Si j'avais froncé les sourcils juste assez pour manquer les feuilles d'érable, j'aurais facilement pu m'imaginer être dans une ville des États-Unis, plutôt qu'à Vancouver.

Vancouver skyline
This is, of course, probably not what proud Canadians want to hear about their country - that it reminds visitors (or me, in particular) of the US. Nobody likes being compared to a neighbourly rival, no matter how more or less friendly that rivalry is. But on the other hand, if I stop squinting to hide the differences, it's easy to see plenty of clues that this is not the US. The food scene, as mentioned, is more obviously diverse, the people are more relaxed and laid back, the accents are different, and there are the little touches of Canadian imagery scattered about.

It's difficult to write for long on this subject without mentioning a whole bunch of stereotypical stuff. I get annoyed when writers overseas write about Australia and they seem to concentrate on the kangaroos and koalas, and meat pies and "G'day mate", and ignore all of the other stuff that is unique to the country and makes me feel at home. Unfortunately, without a deep cultural understanding one is often restricted to those most internationally known symbols. I must confess, with under two weeks of exposure to Canada, I'm not going to do much better in return. But here are some of the interesting and quirky things I noticed in Vancouver and which, for better or worse, I shall now associate with my internal idea of Canada:

I went for a walk along the waterfront of Burrard Inlet, hoping to reach Stanley Park during a lunch break from the conference. However with a stop to get a sandwich (served with a handful of chips - that never happens in Australia) it was a bit too far. But I made it to Coal Harbour, where there is a marina full of yachts, cabin cruisers, and so on. And among them were some houseboats, which looked for all the world like small houses picked up off the land and plonked on a hull. They were not boat shaped at all, but rectangular boxes, complete with eaves and gutters and roof tiles and window boxes full of geraniums. Now I've seen houseboats before, but they've always looked sort of boaty, and they've never been berthed smack in the middle of a marina full of luxury yachts. So that was interesting.

Bien entendu, ce n'est probablement pas ce que les Canadiens veulent entendre de leur pays - qu'il rappelle à ses visiteurs (ou à moi en particulier) le parfum des États-Unis. Personne n'aime être comparé à son voisin rival, peu importe à quel point cette rivalité est emprunte ou non d'amitié. D'un autre côté, si je m'arrête de froncer les sourcils pour masquer les différences, il est aisé de trouver plein d'indices tendant à montrer que ce ne sont pas les États-Unis. Les restaurants, comme mentionné plus haut, sont plus variés, les gens plus relaxés et aimables, les accents sont différents, et puis il y a toutes les petites touches d'imagerie canadienne éparpillées un peu partout.

Il m'est difficile d'écrire longuement sur ce sujet sans mentionner tout un tas de stéréotypes. Je suis souvent gêné lorsque des écrivains étrangers parlent de l'Australie et ne semblent se concentrer que sur les kangourous et les koalas, les tartes à la viande et le "G'day mate" ("Salutations camarade"), tout en ignorant tous ces autres trucs caractéristiques du pays qui me font me sentir à la maison. Malheureusement, sans une profonde compréhension culturelle on est souvent restreint à ces symboles connus internationalement. Je dois admettre qu'avec moins de deux semaines d'exposition au Canada, je ne vais pas pouvoir faire beaucoup mieux. Néanmoins, voici quelques unes des choses intéressantes et excentriques que j'ai remarquées à Vancouver et qui, pour le meilleur ou pour le pire, sont désormais associées à mon idée personnelle du Canada :

J'ai été me promener à pied le long de la baie Burrard, avec l'espoir d'atteindre le parc Stanley durant une pause déjeuner de la conférence. Cependant, ayant fait une pause pour prendre un sandwich (servi avec une poignée de chips - ça n'arrive jamais en Australie), cet objectif s'avéra avoir été un peu trop ambitieux. Par contre, j'ai atteint Coal Harbour, où se trouvait une marine entière de yachts, cabin cruisers et autres. Parmi eux se trouvaient des houseboats (bateaux-maisons), qui avaient tout l'air de petites maisons arrachées à la terre et déposées sur une coque. Ils n'avaient absolument pas la forme d'un bateau ; ils ressemblaient plutôt à des boîtes rectangulaires, avec des corniches, des gouttières, des toits en tuiles et des jardinières à plantes remplies de géraniums. J'avais déjà vu des houseboats auparavant, mais ils avaient toujours eu l'air de bateaux et n'avaient jamais été amarrés au beau milieu de marines remplies de yachts de luxe. J'ai trouvé ça intéressant.

Grey house
A bit further along there was berthing for a handful of small fishing boats. One had apparently just returned from an expedition, because there on the dock was a man filleting a dozen or more large salmon. And there was a sign offering freshly caught salmon for sale to the public. (I didn't buy one, though if I'd been staying somewhere with a kitchen I might have been tempted.) Salmon is my favourite fish to eat, but you can't actually fish for them in Australia[2], so here's another data point of what it's like to live in Canada. Un peu plus loin, il y avait une poignée de petits bateaux de pêche amarrés ensemble. L'un d'eux venait apparemment de rentrer d'une expédition, comme l'indiquait la présence sur le quai d'un homme en train de fileter plus d'une douzaine de gros saumons. Il y avait un panneau offrant du saumon tout frais pêché en vente au public. (Je n'en ai pas acheté, mais si j'avais été logé près d'une cuisine j'aurais pu me laisser tenter.) Le saumon est mon poisson préféré, mais il ne se pêche pas en Australie[2]; voilà donc un autre point d'information sur ce que c'est de vivre au Canada.
Salmon filleting
One block south of the convention centre was Bella Gelateria. As an aficionado of gelato, this place had been recommended to me because it has won several awards, including the best in show at an international gelato competition held in Italy. How could I pass this up? The shop was small and served nothing but gelato and a few related treats such as cannoli stuffed with gelato. The queue of customers stretched out the door when I arrived, but waiting is a small price to pay for good gelato. Inside, rather than all of the various flavours of frozen goodness being on display in flat rectangular tubs in a glass freezer case as I have seen at every other gelateria I have ever visited (in both Australia and Italy), they were hidden in deep cylinders topped with stainless steel lids. This was disappointing, but on the positive side, the owner was standing there right next to the serving counter, making more gelato in a couple of mixing machines - something I have never seen before either. The other gelaterias I have seen hide the manufacturing equipment in a back room somewhere. Anyway, I tried several flavours and they were all delicious. À un pâté de maisons au sud de la convention se trouvait Bella Gelateria. En tant qu'aficionado des glaces, cet endroit m'avait été recommandé parce qu'il avait gagné quelques prix, incluant un best in show (meilleur candidat du concours) à une compétition internationale de glace tenue en Italie. Comment aurais-je pu laisser passer une telle opportunité ? La boutique était petite et ne vendait que des glaces et quelques friandises telles que des cannoli remplis de glace. La queue de clients dépassait le seuil de la boutique lorsque je suis arrivé, mais l'attente est un prix parfaitement raisonnable pour une bonne glace. Une fois à l'intérieur, je découvris que l'éventail des saveurs de glace disponibles n'était pas exposé dans des présentoirs rectangulaires à l'intérieur d'un réfrigérateur de verre comme c'était le cas dans toutes les autres glaceries que j'avais eu l'occasion de visiter (à la fois en Australie et en Italie). À la place, chaque parfum était stocké dans un profond cylindre scellé par un couvercle en acier inoxydable. C'était un peu décevant, mais d'un autre côté le propriétaire se tenait juste à côté du comptoir, fabriquant davantage de glace dans deux machines de mixage - autre chose que je n'avais jamais vu auparavant. Les autres glaceries que j'ai visitées cachent ordinairement le matériel de fabrication dans une arrière-salle. En tout cas, j'ai testé pas mal de parfums et ils étaient tous délicieux.
Gelato queue
East of the convention centre is the historic neighbourhood of Gastown. This is a pretty little area with 19th century buildings and filigreed wrought iron lamp posts festooned with flower baskets. The street is stuffed with restaurants and souvenir shops, and reminds me a little of the Rocks area of Sydney. A main attraction here is the Steam Clock, which looks like a large grandfather clock and is actually powered by steam from an underground heating system. This neighbourhood is sort of what I imagine Canada should be like. It should have a historical British colonial feel about it (at least in those parts that aren't Quebec!). A l'est du centre de convention se trouve le quartier historique de Gastown. C'est un joli coin avec des bâtiments du XIXème siècle et des éclairages en fer ornés de paniers de fleurs et de filigranes. Les rues sont remplies de restaurants et de boutiques souvenir, et me rappellent un peu le Rocks de Sydney. Une des principales attractions de la zone est la Steam Clock (horloge-vapeur), qui ressemble à une immense horloge de grand-père et est alimentée par de la vapeur tirée d'un système de chauffage souterrain. Ce quartier est un peu ce à quoi j'imagine que le Canada devrait ressembler - une ex-colonie britannique avec un fort parfum historique (au moins dans les régions qui ne sont pas le Québec !).
Maple Tree Square
A bit further on you encounter the Chinatown neighbourhood, which feels a little bit like Chinatowns all across the world, and at the same time a bit unique in its own way. This Chinatown feels a bit run down and neglected, but possibly on the cusp of becoming trendy and gentrified. I guess time will tell. Nearby were decidedly dodgy looking blocks and alleys which I poked my nose into briefly, seeking urban decay with the eye of a photographer, but which I left fairly quickly. Un peu plus loin se trouve le quartier chinois, qui ressemble à tous les autres quartiers chinois du monde tout en ayant de petites particularités qui le rendent tout de même unique à sa manière. Ce quartier chinois fait très éreinté, il donne l'impression d'avoir été négligé, et en même temps il a l'air d'être potentiellement au bord d'un embourgeoisement branché. J'imagine que le temps répondra à ce doute. Le coin a pas mal de pâtés de maisons décidément peu engageants et d'allées dans lesquelles j'ai brièvement introduit mon regard, à la recherche de décadence urbaine à photographier, mais que j'ai quittées assez rapidement.
In all, Vancouver is a city which is a mix of old and modern. Gleaming glass skyscrapers define the skyline, with huddled brick buildings beneath awaiting urban renewal. My hotel was right next to the city's public library, which is an architecturally bold new building, built with neoclassical columns in a circular rotunda style. It is visually striking, and was used as a set for the planet Caprica in the recent incarnation of Battlestar Galactica. It reminds me that all cities and countries have their unique features. Even if we are not yet familiar with them, they help define what makes those places distinct. En tout et pour tout, Vancouver est une ville qui mélange du vieux et du moderne. La ligne d'horizon est composée de gratte-ciels de verre brillant, et des bâtiments de pierre se blottissent juste au-dessous en attendant une rénovation. Mon hôtel était juste à côté de la bibliothèque publique de la ville, un bâtiment à l'architecture résolument nouvelle construit avec des colonnes néoclassiques disposées en style rotonde. Elle marque le regard, et a été utilisée comme décor pour la planète Caprica dans une des dernières incarnations de Battlestar Galactica. Ça me fait réaliser que toutes les villes et tous les pays ont leurs caractéristiques uniques. Même en n'étant pas encore familier avec elles, elles aident à mettre le doigt sur ce qui rend ces endroits distincts les uns des autres.
Caprica
Vancouver may remind me in parts of other places, in Australia, or England, or the USA, but overall it is its own place and is essentially Canadian. And from now on it will inform my ideas of what Canada is. After visiting a second time, I have a much better idea of that essence - of the mental picture of Canada in my mind. You need to visit somewhere to understand it, and I'm glad I have. Bien que certains aspects de Vancouver me fassent penser à d'autres endroits, en Australie, en Angleterre, ou aux États-Unis, dans sa globalité Vancouver est bien unique et elle est essentiellement canadienne. Et à partir de maintenant, elle déterminera mon idée de ce que le Canada est. Après y avoir été une deuxième fois, j'ai une idée bien meilleure de cette essence - de l'image mentale du Canada dans mon esprit. On ne peut comprendre un lieu sans le visiter, et je suis content de l'avoir fait.
Canadian sunshine

[1] Craigdarroch Castle is also the setting of a short-lived expansion for the Cheapass Games board game Kill Doctor Lucky, which was discontinued after the owners of the estate found out and had lawyers politely ask Cheapass to stop publishing it.

[2] Wild salmon are only found in the northern Pacific and Atlantic regions. There are salmon farms in Australia, but the fish have not been introduced to Australian waters. There is a fish called the Australian salmon, but it's a type of perch and not actually a salmon.

French translation with many thanks to Rebecca "Kalista" Scalese.


[1] Craigdarroch Castle est aussi le setting d'une ancienne expansion pour le jeu de plateau Kill Doctor Lucky ("Tuez le Docteur Chance") par Cheapass Games, qui fut retirée du catalogue lorsque les propriétaires du domaine s'en rendirent compte et usèrent d'avocats pour demander poliment à Cheapass d'arrêter de la publier.

[2] Le saumon sauvage ne se trouve que dans les régions Pacifique Nord et Atlantique. Il y a des fermes de saumon en Australie, mais le poisson n'a pas été introduit dans les eaux australiennes. Il existe aussi un poisson appelé le saumon australien, mais il s'agit en réalité d'un type de perche et pas d'un saumon.

Traduction en français par Rebecca "Kalista" Scalese.

LEGO® is a registered trademark of the LEGO Group of companies, which does not sponsor, authorise, or endorse this site.
This material is presented in accordance with the LEGO® Fair Play Guidelines.

Irregular Webcomic! | Darths & Droids | Eavesdropper | Planet of Hats | The Prisoner of Monty Hall
mezzacotta | Lightning Made of Owls | Square Root of Minus Garfield | The Dinosaur Whiteboard | iToons | Comments on a Postcard | Awkward Fumbles
Last Modified: Monday, 25 August 2014; 01:58:20 PST.
© 2002-2017 Creative Commons License
This work is copyright and is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported Licence by David Morgan-Mar. dmm@irregularwebcomic.net